Unique en son genre, le label R2S- Ready2Services a pour ambition d’accompagner une nouvelle génération de bâtiments intelligents conçus comme de véritables plateformes de services, évolutives, durables et connectées à la smart city. Après avoir dressé le bilan de la première année du label R2S, voici 3 conseils pour obtenir la certification de votre bâtiment. Un cocktail vivement recommandé par Alexis Perez, Chef de projet Innovation chez Certivéa.

Le label Ready2Services en images

Le Label R2S conçu par la Smart Buildlings Alliance et Certivéa aide les professionnels à faire évoluer les bâtiments non-résidentiels, neufs ou en rénovation, en tant que plateformes de services.

#1 – Entamez la démarche dès la conception

Même si l’exemple du 1er labélisé R2S, le projet Riverside, démontre qu’une labellisation en exploitation est possible, il est recommandé de lancer le processus dès la conception, en s’assurant sans surcoût d’une qualité supérieure du réseau.

#2 – Développez une vision centrée sur les usages

Comme évoqué plus haut, les bâtiments connectés doivent avant tout répondre aux besoins des locataires et des usagers, sans complexifier ses infrastructures. Favoriser une simplicité d’utilisation passe par l’installation de réseaux mutualisés, un protocole standardisé ou une GTB (gestion technique du bâtiment) bien paramétrée.
Le périmètre du réseau smart doit en effet correspondre à minima au réseau vecteur de services de la GTB.

#3 – Clarifiez votre ambition, définissez vos priorités

Evalué, dans le cadre de R2S, sur six thématiques (connectivité, architecture réseau, équipements et interfaces, sécurité numérique, management responsable et nouveaux services), chaque projet doit se construire autour d’une ligne directrice et de priorités claires.

Le système de points dans le référentiel que nous avons mis en place permet d’adapter le label aux ambitions de chacun. Certivéa a cependant imposé des prérequis pour chacun des six points d’exigence, parce que chaque thème est important et comporte un point central à respecter. Pour la connectivité, il s’agit, par exemple, de prévoir des locaux techniques d’une taille minimale pour faciliter les interventions et les modifications ultérieures, ou, pour le management responsable, une dose minimale de management de projet, c’est-à-dire d’un service qui centralise les données énergétiques et les affiche. Il ne suffit pas de déployer des solutions techniques, il faut aussi une équipe, un calendrier, des responsabilités définies et des ambitions claires. Dans le monde du smart building, l’intelligence est aussi humaine.

Alexis Perez

Chef de projet Innovation, Certivéa

4Grids et au-delà

Certivéa a annoncé cette année la création prochaine d’une extension du Label Ready2Services. Nommée « 4Grids », elle aura pour but de valoriser les bâtiments connectés aux réseaux énergétiques grâce à plusieurs services : l’aide à la décision, à travers par exemple un dashboard d’information énergétique, l’optimisation de la facture énergétique et la flexibilité du bâtiment devenu producteur d’énergie. A terme, d’autres extensions devraient voir le jour.

A propos de Certivéa

Opérateur de services sur la performance durable des bâtiments non résidentiels, des infrastructures et des territoires, Certivéa est un acteur majeur de la qualité de vie dans la ville durable. Filiale du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment et partenaire de l’Alliance HQE-GBC France, Certivéa développe et commercialise l’offre HQE™ en France. Elle propose des certifications et des labellisations pour accompagner les acteurs du bâtiment et de l’immobilier dans la progression de leurs performances durables en construction, rénovation et exploitation ainsi que dans leurs projets d’aménagement et d’infrastructures. Certivéa est également active à l’international via sa filiale Cerway, qui porte aujourd’hui le savoir-faire français et l’offre HQE™ dans plus de 20 pays, sur 5 continents.
Site web : www.certivea.fr
Twitter : https://twitter.com/CERTIVEA_