Quand les pratiques d’expérience de l’hôtellerie inspirent celles du bâtiment cela donne naissance à un nouveau métier pour les facility et property managers : l’hospitality management. Dans l’hôtellerie cette fonction consiste à s’assurer que l’hôtel soit accueillant et que l’expérience client soit la meilleure possible. Remis dans le scope d’un bâtiment tertiaire, il s’agit d’assurer un haut niveau de service et de confort aux occupants. En quoi cette pratique permet de valoriser les bâtiments ? Comment pratiquer l’hospitality management dans le smart building ?

 

Le bien-être de l’occupant : un enjeu primordial pour l’attractivité du bâtiment

L’hospitality management est une tendance croissante prouvant une fois de plus que, ce qui donne de la valeur à un bâtiment, c’est la qualité de service offerte aux usagers. Un bâtiment où il fait bon vivre permet d’optimiser la productivité, la concentration et la créativité des occupants. L’humain est aujourd’hui au cœur des préoccupations des gestionnaires immobiliers. Un bâtiment performant doit donc maîtriser les risques liés à la qualité de vie au travail et veiller au bien-être dans l’espace de travail.

Un bâtiment attractif et performant est un bien rentable. L’hospitality management a pour vocation d’offrir une expérience utilisateur optimum aux occupants en apportant un haut niveau de service. Cela représente un vaste éventail de prestations allant de la garantie de confort dans les espaces de travail, de l’optimisation des espaces à l’apport de services de conciergerie.

 

A quoi sert l’hospitality Management ?

Le principal objectif de l’hospitality management est de satisfaire les occupants et garantir leur bien-être. Comment ?

  • Assurer le bon fonctionnement de l’immeuble en anticipant les dysfonctionnements
  • Offrir un haut niveau de confort aux occupants dans leur espace de travail
  • Optimiser l’occupation des espaces
  • Accompagner les besoins d’évolution des espaces de travail
  • Offrir des services facilitant la vie et assurant le bien-être des occupants

 

La qualité de services s’appuie sur les données du bâtiment et les web services

Pour assurer une qualité de services aux occupants, il est essentiel de connaître parfaitement les utilisateurs et la façon dont les espaces de travail sont utilisés. Pour cela, un système de pilotage intelligent du bâtiment associé à une instrumentation des locaux sera une aide précieuse. Les données collectées (occupation réelle, qualité de l’air, confort thermique, visuel et acoustique, etc.) notamment via de l’IoT et des paramétrages d’alarmes techniques (défaut de communication entre équipements, dysfonctionnement d’un équipement) remonteront vers le système. L’information en temps réelle permettra d’agir facilement et rapidement. En effet, la donnée utile sera diffusée à la bonne personne au bon moment. Les exploitants pourront réaliser les actions de maintenance de façon réactive, voire anticipative.

Le bâtiment connecté et ouvert offre de nouveaux services sur lesquels peut également s’appuyer l’hospitality management. Ils prennent la forme d’applications web à destination des occupants  proposant des services de pilotage du confort du bureau ou encore de réservation de salles de réunion, de places de parking. Il est également possible d’aller au-delà grâce à l’ouverture vers des systèmes d’informations tiers avec des services de conciergerie, de réservation d’activités, de repas, d’informations sur le trafic ou encore les transports en commun. Dans le cadre du bien-être au travail, il est aussi envisageable de demander le ressenti du confort aux occupants via ce type d’application. Cela permet de faire la corrélation entre ce que l’on mesure et la réalité pour réajuster l’exploitation du bâtiment et entrer ainsi dans une démarche d’amélioration continue vertueuse.

Définitivement, le Smart Building offre de grandes possibilités applicables dès aujourd’hui.