Les nouveaux usages électriques modifient la consommation générale des français et rendent cette dernière plus imprévisible. Si la production totale d’électricité a augmenté de 3.7% en 2018 selon RTE pour permettre l’alimentation en électricité des nouveaux usages, l’équilibre entre offre et demande est devenu plus difficile à atteindre. Les entreprises quant à elle doivent mettre en œuvre des actions ambitieuses pour gérer les flux énergétiques.
L’agrégateur aide les entreprises à moduler la consommation à différentes périodes de la journée par des actions d’effacement. Savez-vous que la flexibilité énergétique est source de compétitivité pour les entreprises ? Vous voulez mieux comprendre les mécanismes d’action de cet acteur ? Pour vous éclairer sur le sujet, Smart Builders est allé à la rencontre d’Adrien Doré et France Quantin de l’équipe d’Actility Energy, fournisseur de solutions smart grid.

Qu’est-ce que l’effacement électrique ?

Afin de répondre aux besoins d’approvisionnement, le réseau électrique doit en permanence être équilibré entre la production et la consommation. Hier, il n’y avait alors qu’une seule possibilité pour pallier au déséquilibre : augmenter la production. Cette solution, coûteuse et polluante n’est plus en accord avec les nouvelles réglementations et les enjeux de transition énergétique. Désormais, une alternative respectueuse de l’environnement est proposée : l’effacement électrique.

Grâce à l’impulsion des Smart Grids, pendant les pics de consommation, l’équilibre du réseau électrique peut être maintenu au moyen de l’effacement électrique. Pour un bâtiment, cela consiste à moduler sa consommation d’électricité pendant quelques heures afin de limiter la sollicitation du réseau.

La façon de consommer l’énergie a évolué. Auparavant, nous parlions uniquement de pics de consommations principalement en début et en fin de journée. Aujourd’hui les nouveaux usages de l’énergie, comme par exemple les voitures électriques, créent des petits déséquilibres tout au long de la journée.

Adrien Doré

Directeur France, Actility Energy

Avec ce phénomène de plus en plus récurrent, les prévisions sont plus difficiles. La flexibilité énergétique a un grand intérêt pour équilibrer l’offre et la demande.

L’agrégateur, garant de la flexibilité énergétique

L’agrégateur est un intermédiaire entre les utilisateurs, les producteurs et le marché de l’énergie. A partir de son portefeuille client, il met en place des groupes cohérents afin d’ajuster en temps réel la demande et la production d’énergie aux besoins du réseau. Il crée alors une flexibilité énergétique locale. Ces actions permettent d’anticiper la consommation d’électricité afin d’éviter le black out. Comment fait-il ?

L’agrégateur : 

  • Détecte les process flexibles avec le moins de contraintes pour l’utilisateur. Il réalise des courbes de délestage pour connaître la valeur théorique effaçable.
  • Valorise la flexibilité de ses clients sur les marchés. Il contrôle en temps réel l’état du réseau pour donner des ordres d’effacement.

L’agrégateur définit les périodes où le bâtiment peut s’effacer avec le minimum de contraintes pour ses clients.  

L’agrégateur œuvre pour plusieurs entreprises. Cela lui donne donc du poids sur le réseau. Plus nous représentons un pool important, plus nous obtiendrons une rémunération conséquente tout en diminuant les contraintes pour chaque client.

France Quantin

Chargée de relations extérieures et affaires régulatoires, Actility Energy

Comment fonctionne un effacement électrique ?

Il existe 2 modes d’effacement. La réserve rapide où le délai de mise en œuvre est de 10 minutes avant l’activation. Le second est la réserve lente où le délai de mise en œuvre peut varier de 2h à 2 jours avant l’activation de l’effacement.

Pour que cette démarche fonctionne correctement, l’agrégateur s’appuie sur une installation fonctionnant avec des équipements IoT (box et automates programmables) et des APIs. Les données remontent vers des plateformes avec des interfaces utilisateurs (entreprise cliente de l’agrégateur) et des interfaces pour interagir avec le marché de l’énergie. Un équipement de pilotage Smart Building, de type Gestion Technique des Bâtiments fiable est un pilier de réussite. C’est ce qui assurera un bon interfaçage et donc une flexibilité énergétique effective.

L’effacement, une opportunité économique et écologique pour les entreprises

Valoriser la flexibilité énergétique des bâtiments devient une démarche intéressante pour tous les acteurs de la filière pour 3 raisons :

  • un Gain financier 

Cette démarche constitue une source de revenus supplémentaires pour les entreprises. En effet, le gestionnaire du réseau électrique s’engage à rémunérer ces actions en achetant l’énergie non consommée. Le prix d’achat fixé par RTE en 2019 est de 30000 €/Mégawatt flexible.

C’est une stratégie gagnante pour les entreprises car la flexibilité génère des revenus sans investissement. De plus, des gains supplémentaires de 20% sur la facture énergétique sont souvent effectués grâce à un outil de visualisation des consommations qui entraîne des actions d’ajustement et d’économie dans la structure.

Adrien Doré

Directeur France, Actility Energy

  • Limiter les coûts d’infrastructure du réseau électrique

L’augmentation des consommations cumulée avec les nouveaux usages peut amener une entreprise à faire évoluer son infrastructure électrique. En étant flexible, pas besoin de modifier les infrastructures puisque les consommations seront mieux lissées.

  • Adopter une démarche écologique 

1 Mégawatt de flexibilité permet d’intégrer 5 Mégawatt de production d’énergie renouvelable.

France Quantin

Chargée de relations extérieures et affaires régulatoires, Actility Energy

Un ratio qui va dans le sens des politiques environnementales françaises et européennes incitant à des bâtiments à énergie positive.

Le marché est-il mature pour la flexibilité énergétique ?

Les industriels pratiquent l’effacement depuis plusieurs années. Il y a un potentiel très important dans le tertiaire et les petites puissances.

Jusqu’à aujourd’hui, il était assez complexe de rendre flexible le tertiaire. Cela était principalement lié à des contraintes techniques. Celles-ci sont levées grâce au couplage de l’IoT avec les systèmes de GTB. Il est possible de connecter les équipements flexibles et de réguler les process à moindre coût.

Adrien Doré

Directeur France, Actility Energy

Pour évaluer la capacité des bâtiments à moduler et adapter leurs consommations d’énergie, les entreprises peuvent s’appuyer sur le nouvel indice GoFlex. Pour tout savoir sur cet indice qui permet de valoriser le potentiel d’effacement d’un bâtiment : consulter notre article sur le sujet ici.

 

A propos d’Actility

Fondée en 2010, Actility connecte les objets grâce à l’IoT (Internet of Things) et à son expertise sur le réseau bas débit LoRa. Présente dans plus de 100 pays et avec des clients tel que Orange, Swisscom, Comcast ou NTT, la licorne française Actility propose à ses partenaires des plateformes et outils de gestion de connectivité IoT pour créer des solutions qui transforment et améliorent les procédés industriels et business. Consciente des challenges du secteur de l’énergie et des industriels dans le cadre de la transition énergétique, la société transpose les avantages de l’IoT à ce domaine en permettant aux industriels et autres acteurs de participer aux services de flexibilité électrique. En effet, le réseau LoRa permet de mesurer à distance la production et la consommation des différents composants d’un site et de valoriser ces actifs sur les marchés de l’énergie en participant à l’équilibre du réseau.
https://www.actility.com/