L’internet des objets révolutionne la manière dont les bâtiments sont conçus et gérés. Une multitude d’objets connectés intégrés en conception ou ajoutés par les usagers génèrent des flux de données. L’objectif final? Améliorer le confort des occupants tout en faisant preuve de sobriété énergétique! Quelles technologies sont utilisées? Comment les exploiter?
Yanis Hadj Said, Data Scientist au sein du Pôle Bâtiments Connectés de Delta Dore nous parle des bénéfices de la modélisation des données sur le smart building.

LES DONNÉes au cœur des bâtiments

Les flux de données circulants dans les bâtiments ne cessent de croitre. Des équipements connectés collectent quotidiennement des informations sur les usages, les préférences et les actions des utilisateurs. Ces données sont alors envoyées vers des contrôleurs traduisant l’information en commandes à envoyer à des actionneurs tel que le moteur d’un volet roulant, le thermostat d’un chauffage ou encore un variateur de lumière.

Le smart building est la jonction de ces systèmes à travers la concentration des données dans un hub commun physique ou dans le cloud. Le bâtiment s’inscrit alors dans le big data.

Yanis Hadj Said

Data Scientist, Delta Dore

Comment gérer toutes les données récupérées ?

Le gisement Big data s’avère parfois compliqué à gérer. Pourtant, son exploitation est très importante. En effet, utiliser les données récupérées peut fortement augmenter la profitabilité du bâtiment et la rentabilité des équipements. Comment organiser cette exploitation ?
C’est à ce niveau que l’intelligence artificielle s’avère utile. A travers l’implémentation d’algorithmes d’apprentissage sur les données, cette technologie permet l’extraction d’information sous forme de modèles synthétiques.

Ce traitement est mis en place de façon à répondre à des besoins spécifiques d’aide à la gestion ou pour donner des tendances anticipées sur les usages et/ou les consommations. Ces informations permettent alors la mémorisation des habitudes et l’anticipation d’actions pour le confort des occupants. Ceux-ci peuvent être aussi des éléments d’aide :

  • à la planification des approvisionnements énergétiques,
  • de prédictions de besoins en équipements à changer
  • pour les investissements futurs en fournissant des éléments statistiques et d’analyse

La connaissance comme levier de flexibilité énergétique et d’amélioration du confort

Un des enjeux forts des années à venir est la flexibilité énergétique. En effet, la capacité d’effacement d’un bâtiment aux moments des pics énergétiques sur le réseau sera un gage d’efficacité énergétique du bâtiment.

Retrouver notre article sur GoFlex : le nouvel indice de flexibilité énergétique pour vos bâtiments

L’Intelligence Artificielle dans le processus de traitement des données offre la possibilité de déterminer des profils de consommations à l’avance. Des informations nécessaires aux réseaux pourront être valorisées. L’intérêt est de pouvoir placer les consommations au bon moment et pratiquer la flexibilité énergétique.

Yanis Hadj Said

Data Scientist, Delta Dore

L’intelligence artificielle s’appuyant sur les données remontées permettra au bâtiment de s’adapter aux critères de confort de chacun tout en optimisant l’énergie. Un véritable atout qui valorise le patrimoine immobilier !