Avec les premiers épisodes de mauvais temps et de froid, viennent les premières surconsommations énergétiques des entreprises, souvent liées au chauffage. Les factures d’énergie peuvent donc vite s’envoler pendant les périodes de grand froid. Pour éviter cela, il existe des gestes simples à adopter. Nous vous livrons ici nos bonnes pratiques.

 

Surconsommation et microcoupures, risques n°1 des entreprises

Le bâtiment est le premier secteur consommateur d’énergie en France. 44% de l’énergie disponible est consommée par le résidentiel et le tertiaire, dont la moitié pour le chauffage. Avec le froid, la baisse d’ensoleillement et des températures contribue à faire augmenter la demande en énergie, qui peut alors devenir supérieure à la production et entrainer des microcoupures pouvant survenir pendant les heures de pointes en entreprise (2h le matin et 2h l’après-midi variable selon les sites et le contrat de fourniture d’énergie).

 

Les bons gestes pour réduire la facture énergétique des entreprises

Par temps froid ou humide, les occupants des bâtiments ont une sensation de fraîcheur plus importante dans les espaces de travail. Conséquence : ils ont tendance à pousser le thermostat du chauffage au maximum.
Or, un degré de plus dans la pièce équivaut à 7% de consommation supplémentaire. Avec une consigne de température constante de confort raisonnable, il n’y a pas de perte de confort et la productivité n’est pas affectée. Il est donc important de communiquer des bonnes pratiques aux usagers du bâtiments, telles que :

 

 

Au-delà de ces gestes simples, des économies considérables peuvent être faites grâce à l’installation d’un système de Gestion Technique des Bâtiments (GTB). Cette solution permet de centraliser, d’automatiser le contrôle de l’ensemble des équipements énergivores et éviter les pics de consommations qui peuvent coûter très cher. Résultat : baisse de la facture énergétique, gestion simplifiée de l’installation et moins de risques de microcoupures. Un système GTB est composé d’automates, de capteurs et d’un logiciel de gestion des énergies (supervision). Tous les équipements et le confort sont ainsi contrôlés via une interface web, accessible via ordinateur, tablette ou smartphone.

 

4€/m²/an d’économies pour les bureaux équipés d’une GTB 

22% de gain sur les consommations avec une GTB en bâtiments tertiaires de petite taille (ex : agences bancaires)

Jusqu’à 12% d’économies pour les commerces, avec prestation de service seule, sans installation de GTB