Selon le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, le bâtiment représente 45% de la consommation énergétique française et près de 25% des émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi, l’Etat et les acteurs de la construction se sont réunis pour mettre en place le label E+C-. Un label expérimental règlementaire porté sur les bâtiments à énergie positive et à faible empreinte carbone. Pour quels types de constructions s’applique-t-il ? Quelles sont les modalités ? On vous dit tout ce que vous devez savoir sur le label E+C-.

Le label E+C- (Bâtiment à Energie Positive et Réduction Carbone) est délivré par Certivéa. Il prépare et pose les bases de la RE 2020. Il valorise les initiatives et les efforts énergétiques des maîtres d’ouvrage pour diminuer l’empreinte carbone de leurs bâtiments.

Les enjeux et niveaux de performance définis par le label E+C-

L’expérimentation du label E+C- repose sur deux enjeux principaux : la généralisation des bâtiments à énergie positive et le développement des bâtiments à faible empreinte carbone de la construction à la démolition. Pour cela, le label définit deux grands niveaux de performance :
– L’énergie avec le bilan énergétique BEPOS.
– Le Carbone avec l’évaluation Eges des émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment et l’évaluation Eges PCE des émissions de gaz à effet de serre des produits de construction et des équipements utilisés.

Un label pour les bâtiments tertiaires

Les bâtiments concernés par l’expérimentation du label doivent répondre aux exigences de la RT2012 et suivre les critères suivants:
– Etre une construction neuve ;
– A usage tertiaire, commercial ou de service ;
– Et situé en France métropolitaine.

Valoriser les actifs immobiliers

Le label E+C- atteste et met en avant les performances d’un bâtiment à la fois en termes d’énergie et de carbone. Un bâtiment labellisé démontre qu’il dispose d’une enveloppe budgétaire et des équipements nécessaires pour limiter:
– Les déperditions énergétiques
– Les consommations d’énergie
– Les émissions de gaz à effet de serre.

Et après ?

Une fois le label Energie Carbone obtenu, un bâtiment peut prétendre à l’obtention de deux labels supplémentaires : BBCA et Effinergie 2017. Par conséquent, l’ensemble des règles correspondant à l’obtention du label E+C- sont applicables aux deux autres.

Pour bénéficier du label BBCA, il convient d’avoir le label E+C- et de parvenir aux seuils BBCA avec la possibilité de valoriser les leviers de stockage carbone et d’innovation climat.
Pour disposer du label Effinergie 2017, le bâtiment doit être labellisé E+C- et atteindre au minimum le niveau E2 et C1 de ce dernier. Il convient également de satisfaire aux exigences des règles techniques Effinergie.

Pour réussir une démarche E+C-, s’appuyer sur un système de pilotage du bâtiment (GTB) sera d’une grande aide. Il vous permettra de collecter les données de comptage des énergies, de comprendre le comportement des installations énergétiques et d’en déduire des plans d’action performants.

Aller plus loin avec le MOOC du CSTB

Après le succès des deux premières sessions du MOOC « Tout savoir sur l’expérimentation E+C- » en mars et novembre 2018, le CSTB lance sa troisième et dernière session qui débutera le 5 mars 2019.