Quelles sont les infos qui ont fait l’actualité du bâtiment ces derniers mois ? Smart Builders vous fait un recap des actus qu’il ne fallait pas manquer.

 

L’étude Smart Building par le cabinet Xerfi

Selon une étude réalisée par le cabinet Xerfi-Precepta l’avènement du marché du Smart Building est en marche. Cependant, le secteur doit encore franchir des étapes pour passer des early adopters qui les déploient sur quelques programmes pilotes à un marché de masse. Pour cela les acteurs doivent sécuriser les données, clarifier l’interopérabilité des offres et relever un défi organisationnel en rassemblant les ressources et les compétences au sein d’écosystèmes et de cheminer vers un modèle serviciel. Quant aux scénarios des évolutions à venir de la concurrence, le rapport aborde l’ascension aussi bien des géants du numérique (Microsoft, IBM, etc.) que des énergéticiens et des fabricants et acteurs du bâtiment intégrés, bien positionnés pour piloter les écosystèmes d’affaires.

 

La directive européenne pour la performance énergétique des bâtiments et l’efficacité énergétique

La récente publication de la Directive 2018/844 a des effets sur l’industrie de la régulation et la GTB. Elle améliore la Directive Performance Énergétique des Bâtiments 2010/31/UE (DPEB) et la Directive Efficacité Énergétique 2012/27/UE. Cette ambitieuse directive impacte particulièrement les secteurs de l’industrie de la régulation et de la GTB selon certains points :  

Avec cette nouvelle directive, l’ACR (Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation) prévoit 10% d’augmentation annuelle du marché. La mise en application complète de la Directive européenne par la réglementation française coïnciderait alors dans le temps avec la réglementation environnementale RE2020 (bâtiments BEPOS à énergie positive). Elle succédera à la réglementation thermique actuelle RT 2012.

 

La norme WPA3, pour la sécurité des connexions

La Wi-Fi Alliance a lancé un nouveau protocole de chiffrement WPA3 pour garantir la sécurité des connexions. Suite à la faille KRACK révélée en octobre dernier, ce standard remplace le WPA2. Cette nouvelle norme vise à simplifier la configuration de sécurité Wi-Fi pour les utilisateurs et les fournisseurs de services. Elle améliore les protections de sécurité du réseau Wi-Fi aussi bien pour les réseaux privés que les réseaux d’entreprises avec ces deux volets WPA3-Personal et WPA3-Entreprise. L’intérêt de cette norme est qu’elle résistera mieux aux attaques par force brute pour déchiffrer les mots de passe même faibles grâce au protocole « Simultaneous Authentication of Equals ». Ce dernier permet d’interagir avec le réseau lors de la saisie du mot de passe. Il pourra ainsi détecter des tentatives d’attaques. La technologie « Forward Secrecy » empêchera un éventuel pirate qui aurait réussi à obtenir le mot de passe et déchiffrer les communications. Le protocole WPA3 devrait être déployé progressivement dans les mois à venir.

Dans le même temps, la Wi-Fi Alliance présente également Wi-Fi CERTIFIED Easy Connect™. Ce nouveau programme diminue la complexité des appareils Wi-Fi embarqués avec une interface d’affichage limitée ou inexistante – tels que les appareils commercialisés pour l’Internet des Objets (IoT).

 

Particules fines : entrée en vigueur de la norme ISO 16890

Depuis juin 2018, la norme ISO 16890 remplace les deux normes locales existantes : EN 779 :2012 et ASHRAE 52.2. La version française de l’ISO (NF EN 16890) concerne l’industrie de la filtration de l’air et de la ventilation générale. Elle caractérise les procédures de test et le système de classification des filtres à air utilisés dans les systèmes de ventilation générale.