2020 c’est demain ! Et cette année apportera son lot de changements. Les filières du bâtiment et de la construction doivent appréhender la Réglementation Environnementale 2020. Quelles sont les nouveaux standards de construction ? Les bâtiments Bepos vont-ils véritablement prendre le pas ? A 6 mois de l’échéance, voici ce qui nous attend.

RE2020 : de quoi parle-t-on ?

Cette nouvelle réglementation se substituera à la précédente en vigueur depuis 2013, la RT2012. Née des échanges durant le Grenelle de l’Environnement, la RE2020 va développer de nouveaux standards concernant la construction de bâtiments. Son objectif global est de réduire la consommation d’énergies des nouvelles constructions. Le but étant de les rendre énergétiquement passives voire même positives en y ajoutant un volet d’autoproduction d’énergie.
Si la RT2012 était axée sur l’aspect thermique et l’isolation des bâtiments, la RE2020 balaye un spectre beaucoup plus large. Les évolutions portent désormais sur :

  • La production d’énergie et l’empreinte environnementale des bâtiments
  • Le cycle de vie des matériaux ainsi que la fabrication des équipements
  • Le bien être des occupants des bâtiments
  • La qualité d’air intérieur (QAI)
  • L’isolation phonique des constructions

Un défi de taille attend les acteurs du secteur qui devront limiter les consommations d’énergie des bâtiments.

Des bâtiments Bepos pour réduire les consommations d’énergie

La Réglementatoon environnementale 2020 souhaite agir sur la consommation d’énergie des bâtiments. Aujourd’hui estimé à près de 44%, le bâtiment est de loin le premier poste de consommation d’énergie en France. Un élément clé sur lequel agir ! Pour cela, à partir de 2020, toutes les nouvelles constructions seront passives sur le plan thermique voire pour certaines énergétiquement positives. C’est-à-dire qu’un bâtiment devra produire plus d’énergie électrique qu’il n’en faudrait pour sa propre consommation. Ces bâtiments neufs, aussi appelés Bepos ou bâtiments à énergie positive, couvriront leurs propres besoins dans un premier temps. Dans un second temps, ils pourront redistribuer le surplus dans le réseau électrique dont ils dépendent. Cela passe donc nécessairement par une gestion intelligente qui permettra de piloter le bâtiment ! Un moyen de remplir les objectifs des bâtiments Bepos et de garantir le confort des occupants.
Avant de devenir un bâtiment producteur d’énergies, les bureaux doivent atteindre les chiffres suivants* :

%

de réduction des consommations

KWh/m².an de recours aux ENR

Objectif : réduction de l’empreinte carbone des bâtiments

L’empreinte carbone est également dans la ligne de mire de la RE2020. Désormais, elle sera prise en compte tout au long du cycle de vie du bâtiment. Depuis la phase de fabrication des matériaux utiles pour la construction du bâtiment à la déconstruction et au recyclage des matériaux utilisés. Les acteurs de la filière devront donc être encore plus vigilants quant à la composition des matériaux pour la construction mais aussi pour l’isolation. Pour cela, afin de généraliser les bâtiments à énergie positive et à faible empreinte carbone, le label E+C- a été mis en place. Encore en phase d’expérimentation, il a pour but de poser les bases de la RE2020. Pour en savoir plus retrouver notre article : tout ce que vous devez savoir sur le label E+C-.

Alors que certains souhaitent repousser la date d’entrée en vigueur de cette nouvelle réglementation, d’autres s’organisent pour être prêts le moment venu. En effet, des groupes de travail ont été lancé en début d’année sur quatre sujets : méthodes, données, exigences réglementaires et accompagnement. Les textes doivent ensuite être écrits et publiés courant 2020 pour une entrée en vigueur de la norme mi-2020 conformément à la Loi Elan. Affaire à suivre…

*Source : http://www.batiment-energiecarbone.fr