Une nouvelle décennie se dessine. Avec elle, son lot de changements et de perspectives. D’après nous, l’énergie, le bien-être des occupants et la simplification de l’exploitation seront les maitres mots de 2020. En quoi ces 3 thématiques sont-elles clefs pour vos bâtiments ? Smart Builders vous livre sa vision.

Répondre aux enjeux énergétiques

Cette nouvelle année va être marquée par l’entrée en vigueur de la Règlementation Environnementale 2020. Exit la RT2012, désormais les nouvelles constructions devront consommer moins et mieux. L’intérêt étant de les rendre énergétiquement passives voire positives. Pour relever ce défi, de nombreuses évolutions sont déterminantes :

L’autoconsommation et le stockage de l’énergie

Les technologies de production, de pilotage et d’optimisation des énergies ont fait leurs preuves. Les investissements autour de l’autoconsommation devraient être en hausse en 2020. En effet, autoconsommer son énergie n’a jamais autant séduit les gestionnaires et les exploitants des bâtiments. Principalement pour des raisons financières, l’autoconsommation bénéficie également à une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises. Vient ensuite la question du stockage de l’énergie. A l’échelle du bâtiment ou du quartier les batteries permettent d’accumuler l’énergie en vue d’une utilisation ultérieure. Un levier intéressant à la fois sur le plan énergétique et économique. Car s’il assure l’équilibre entre la production et la consommation de l’énergie et réduit les pertes, le stockage de l’énergie permet aussi d’optimiser les coûts.

Notre conseil : la priorité reste de consommer l’énergie au moment où elle est disponible avant d’envisager le stockage. Cela passe par une bonne connaissance et analyse de ses consommations. Avant de se lancer, apprenez à connaître votre potentiel de production face au besoin énergétique de votre bâtiment.

Les réseaux intelligents

Dans ses textes, la Règlementation Environnementale 2020 prévoit la neutralité carbone à l’horizon 2050. Avec le déploiement des énergies renouvelables, les réseaux intelligents ou smart grids vont s’imposer comme une nécessité. Ils vont permettre d’interagir de manière flexible avec le système de distribution d’énergie ainsi que maîtriser et prédire ses courbes de charges.

Notre conseil : l’important est de connaître sa capacité de flexibilité énergétique. Vous pouvez vous appuyer sur l’outil GoFlex développé par les membres du Gimélec pour connaître son indice de flexibilité.

Assurer le bien-être des occupants

Plus de services pour la qualité de vie au travail (QVT)

Le smart building s’inscrit dans une démarche globale vis-à-vis des nouveaux usages. Et cela concerne aussi les occupants. Pour favoriser leur bien-être, les smart buildings intègrent une dimension servicielle qui tend à se développer fortement en 2020. A l’heure où la mobilité est de plus en plus marquée, les applications mobiles vont être largement plébiscitées. Un levier qui accompagne au quotidien les occupants des bâtiments.

Notre conseil : la palette de services possibles est grande, prenez le temps de prioriser les besoins des occupants. L’expérience nous a appris que chaque organisation à ses propres besoins. Pour en savoir plus, consulter notre article sur les services mobiles aux occupants.

La qualité de l’air intérieur (QAI)

En 2020, la priorité sera donnée à la qualité de l’air intérieur (QAI).

Selon le Ministère de la Transition écologique et solidaire, nous passons plus de 80% de notre temps dans des lieux clos. La bonne qualité de l’air intérieur d’un bâtiment a un effet démontré sur la qualité de concentration, le taux d’absentéisme dans les écoles, le bien être.

La qualité de l’air intérieur est un réel enjeu pour les gestionnaires et les exploitants des bâtiments. La preuve en est avec le décret du 1er janvier 2020 qui impose aux accueils de loisirs et aux établissements d’enseignements du second degré des exigences particulières en termes de qualité de l’air intérieur.

Notre conseil : avec un outil de pilotage des bâtiments, vous pouvez contrôler le traitement de l’air tout en assurant la performance énergétique du bâtiment. Un gain non négligeable pour le confort des occupants.

Simplifier l’exploitation

Avec l’avènement du bâtiment connecté au sens Ready2Services (R2S) de la SBA (Smart Buildings Alliance), on dispose d’une grande quantité d’informations relatives au bâtiment. L’avantage est de pouvoir agir de manière plus efficace et plus rapide. Or, pour cela, un bâtiment doit être doté d’un outil accessible et compréhensible. En 2020, le secteur du smart building continuera à entendre parler du BOS (Building Operating System). Véritable clé pour les bâtiments serviciels, cette plateforme permet à l’exploitant de faire communiquer facilement les données de métiers différents (BIM, GMAO, GTB…). Le bâtiment devient alors une plateforme digitale évolutive. Un moyen de faciliter l’exploitation tout en assurant le confort des occupants.

Notre conseil : lors du choix de la plateforme, assurez-vous qu’elle soit ouverte, collaborative et interopérable et qu’elle offre des fonctions utiles et fondamentales. Veillez à ce que votre interlocuteur réunisse les compétences requises pour vous accompagner tout au long de votre projet. Découvrez nos 3 conseils pour bien piloter un projet de Smart Building.