Comme chaque année l’ACR, Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation pour l’efficacité énergétique délivre une analyse chiffrée du marché français de la régulation et de la GTB. Qu’a réservé 2018 et quelles perspectives pour 2019 ? Voici une synthèse des points à retenir de l’évaluation de l’ACR.

Les chiffres en bref

L’ensemble du marché français de la Régulation et de la GTB représente 334,3 M€ en 2018, soit une hausse d’1,3% par rapport à 2017. Cette croissance est assez représentative de l’ensemble des activités composant le secteur. On remarque que la croissance a été plus forte pour le marché de la Gestion Technique des Bâtiments et celui du chauffage individuel et collectif (+3%). Le marché a cependant été moins favorable pour la partie ventilation et climatisation.

Les bâtiments intelligents deviennent la norme

Les solutions de régulation et de GTB ont prouvé leur efficacité pour maîtriser les énergies et les coûts d’exploitation dans le neuf, comme dans la rénovation. Face à la digitalisation des bâtiments et les nouveaux services induits par le smart building, le recours à des acteurs experts est jugé nécessaire par les maîtres d’ouvrage. L’expertise : un gage de qualité pour des systèmes sûrs et efficaces. Les acteurs historiques de la profession continuent à investir dans la recherche et développement.

Le marché de la GTB représente 75,4 M€ en France

Les régulateurs communicants ont connu une forte progression de +20% en 2018. Ils deviennent désormais standards. Les unités de traitement locales sont quant à elle en recul de 5%. Les solutions web et multi-services constituent une demande forte. Le marché continue donc de croître en réponse aux exigences de performance énergétique et de développement de nouveaux services dans les bâtiments.

Les évolutions réglementaires favorables aux solutions de régulation et GTB

La croissance devrait se poursuivre 2019, face à un intérêt de plus en plus marqué du marché pour des solutions à forte valeur ajoutée. Les systèmes de régulations et de GTB prennent également une place de plus en plus importante dans les dispositifs réglementaires. Au niveau européen, la Directive Performance Énergétique des bâtiments 2018/844 reconnait la régulation et GTB comme système technique du bâtiment (=BACS). La Directive rendra obligatoire les BACS (Building Automation and Controls Systems) de classe A/B (EN15232) pour les systèmes supérieurs à 290 kW en 2025.
En France, les évolutions en cours des dispositifs réglementaires, tels que la RE 2020, le DPE ou encore le décret tertiaire, auront également une influence forte sur les perspectives du marché.