L’année 2018 a été marqué par le lancement de nouvelles règlementations et de nouveaux labels qui définissent un cadre au secteur du Smart Building. Elle s’est également achevée sur la promulgation officielle de la Loi Elan. Nous vous proposons une rétrospective des 4 faits marquants de 2018 et un avant-goût des 4 grandes tendances de 2019.

Les 4 faits marquants de 2018

La protection des données avec le rgpd

Avec le phénomène de Big Data et la problématique de sécurisation des données, l’Union Européenne a mis en place le Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD) en mai dernier. Cette nouvelle norme oblige désormais les entreprises à encadrer la transmission des données avec notamment la désignation d’un Data Protection Officer (DPO). Le RGPD doit également garantir les droits des personnes (droit à l’effacement, à la limitation du traitement…) afin de protéger leur vie privée.

l’humain au centre des preoccupations

L’humain est aujourd’hui au cœur des préoccupations des gestionnaires immobiliers. C’est pourquoi Certivéa a lancé en mars dernier le label Osmoz. Celui-ci a pour but de valoriser les performances et démarches des organisations engagées dans l’amélioration de la qualité du cadre de travail de leurs collaborateurs. Pour obtenir le label, 3 leviers sont pris en compte :
– Les politiques RH (temps de travail, déconnexion, démarche QVT…)
– L’aménagement intérieur (convivialité des locaux, esprit d’équipe…)
– La qualité du bâtiment (confort acoustique, qualité de l’air…).

Pour en savoir plus sur le label Osmoz par Certivéa, consultez notre article sur le sujet

la digitalisation des bâtiments s’accélère

Dans le prolongement de cette démarche la Smart Building Alliance (SBA) et Certivéa ont lancé le label Ready2Services. Ce référentiel s’adresse principalement aux maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre. Il permet d’accompagner les professionnels du bâtiment et de l’immobilier à relever les défis liés à la révolution numérique, aux nouveaux usages qu’elle permet et à la transition énergétique.

Retrouvez le label R2S expliqué par Emmanuel François, président de la SBA

de nouvelles obligations avec la loi elan

Après plusieurs mois de débats, la Loi Elan a officiellement été promulgué le 23 novembre dernier. La grande majorité des 234 articles de la loi sont entrés en application dès le début d’année 2019. Cependant, le reste requiert encore la publication de 70 décrets. La Loi portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique doit répondre au projet d’amélioration du cadre de vie à la fois par le logement et par le développement des territoires. Elle fonde les prémices de la réglementation thermique 2020.

Pour en savoir plus sur l’application de la loi Elan aux bâtiments tertiaires, lisez notre article sur ce sujet.

Les 4 tendances à suivre en 2019

le secteur du bâtiment se prépare à la rE 2020 et à l’ESSOC

En 2019, on commence sérieusement à parler de la future réglementation environnementale RE 2020 qui remplacera la RT 2012. Cette nouvelle norme vise à construire des bâtiments qui produiront davantage d’énergie qu’ils n’en consomment. L’objectif repose donc sur la conception de bâtiment à énergie positive dit BEPOS. Par conséquent, les maîtres d’œuvre (architectes, bureau d’études…) doivent d’ores et déjà étudier les possibilités pour proposer des matériaux et des conceptions de bâtiment en accord avec la nouvelle réglementation.
Dans la même lignée, courant 2019, la loi ESSOC « pour un Etat au Service d’une Société de Confiance » a pour projet une partie de la réécriture du livre 1 du code de la construction. Afin de faciliter la construction de bâtiments neufs, le texte a pour but de passer d’une obligation de moyens à une obligation de résultats. L’intérêt est de fixer des objectifs de performance acoustique par exemple.

La montée en puissance du BIM Exploitation

De plus en plus utilisé dans la phase de conception et réalisation d’un bâtiment, le BIM réduit les erreurs et offre un réel gain de temps et d’argent.  Le BIM a toute son importance dans la phase exploitation.  Une maquette numérique du bâtiment à jour est clé pour une maintenance et une exploitation efficace des bâtiments. Les acteurs du bâtiment vont devoir travailler en co-construction pour relever le challenge.

Le développement de L’Intelligence Artificielle

Le traitement des données permet de développer l’Intelligence Artificielle et donc, la capacité d’apprendre ou d’anticiper des situations. De nombreux secteurs souhaitent donc ajouter cette technologie innovante à leurs projets notamment ceux du bâtiment et du tertiaire. L’objectif est triple, améliorer :
– Le bien-être multi-confort des usagers,
– La santé des occupants,
– L’optimisation énergétique pour les exploitants.
« Selon une étude Tata Consultancy Services (TCS), 52% des entreprises utilisent déjà des solutions IA ou en ont le projet à court ou moyen terme. »
Pour en savoir plus sur l’étude :  « Les entreprise françaises sont-elles prêtes pour la révolution IA ? »

de nouveaux repères pour intégrer le smart building à la smart city

A l’occasion du SIMI qui s’est déroulé du 5 au 7 décembre 2018 à Paris, le Gimélec a dévoilé son nouvel indice de flexibilité : GoFlex. Pour le secteur du bâtiment, l’intérêt est de bénéficier d’un repère simple. Destiné à mesurer et valoriser le potentiel de flexibilité énergétique d’un bâtiment ou d’un parc de bâtiment, les principaux objectifs de GoFlex sont :
– D’accélérer la valorisation des gisements de flexibilité » sur les marchés et illustrer sa rémunération pour les agrégateurs de flexibilité.
– Inciter à l’amélioration des systèmes de gestion active de l’énergie
– Ou encore optimiser l’approvisionnement électrique du bâtiment et attester les moyens de fiabilités dans le cadre de la nouvelle RT.
L’année 2019 sera également (probablement) l’année de la publication du référentiel Ready2Grids (R2G) par la Smart Buildings Alliance (SBA). L’objectif de ce référentiel est d’identifier les prérequis d’un bâtiment pour qu’il puisse à la fois donner de l’énergie et en recevoir. Le label concernera les fluides c’est-à-dire électricité, eau chaude et eau froide. Ready2Grids reliera alors le Smart Building à la Smart City.

Pour ne rien louper des tendances 2019, abonnez-vous à la newsletter Smart Builders