La transition numérique a profondément impacté le secteur du bâtiment. Désormais, la majorité des nouvelles constructions et des rénovations sont smart. Cette évolution vers le smart building impacte-t-elle la façon de gérer un projet ? Par Smart Building nous entendons ici bien choisir son système de pilotage. Smart Builders vous partage 3 conseils pour réussir votre projet de Smart Building.

#1 Structurer sa réflexion

Comme tout projet, cela commence par une étape de réflexion. Il est nécessaire de rassembler les différentes parties prenantes autour de la table. L’objectif est alors de se poser les bonnes questions et de définir correctement les besoins initiaux et les grandes orientations. Un gain de temps considérable pour la suite du projet ! De quels types de bâtiment je dispose ? Quelle est la taille de mon parc ? Quelles finalités pour mon bâtiment ? Quel est mon budget ? Si je suis dans une démarche de rénovation, mes bâtiments sont-ils déjà équipés d’un système de management de l’énergie, de capteurs ?
Car l’intérêt n’est pas de suréquiper une installation et d’engendrer des dépenses plus importantes que nécessaires. Aydin Belli

Responsable Opérationnel, Delta Dore

Vous ne disposez peut-être pas de ressources techniques en interne. Si vous faites appel à un bureau d’études, assurez-vous auprès de lui que les prérequis techniques sont remplis. A partir de vos besoins, il construira un cahier des charges le plus clair et précis possible avec des informations comme l’architecture ou la liste de points. D’où la nécessité de réunir, en amont, les bonnes personnes au sein même de votre organisation afin de ne pas passer à côté d’un besoin et/ou d’un aspect technique clef pour la bonne réalisation du projet.

#2 – Bien s’entourer, être bien accompagné

Une fois votre cahier des charges ficelé et bouclé, il faut désormais choisir le bon fournisseur de solutions qui vous accompagnera. Si vous ne vous entourez pas d’une bonne (voire de la meilleure) équipe, c’est tout votre projet qui peut être remis en cause. Alors comment savoir si votre choix est le bon ?
Tout d’abord, il est primordial de s’intéresser à la structure de l’entreprise elle-même. Si les ressources humaines internes vous paraissent insuffisantes alors fiez-vous à votre intuition. Aydin Belli

Responsable Opérationnel, Delta Dore

Une entreprise doit être structurée. Elle doit avoir des processus et des rôles clairs et définis afin de vous assurer la bonne réalisation d’un projet. Parmi ces équipes, vérifiez que les compétences caractéristiques d’un système de pilotage sont présentes :
  • Audit énergétique
  • Régulation thermique
  • Qualité de l’air
  • Gestion de l’éclairage, des stores
  • Production de froid
  • Supervision
  • Suivi énergétique
  • Eco-comportement
  • Normes et labels, etc…
Si ces compétences sont réunies votre partenaire pourra vous accompagner tout au long de votre projet, de A à Z.Une entreprise agile saura également être réactive en cas de besoins. Pour le vérifier, le meilleur indicateur est de prendre connaissance de ses réalisations. Pour cela, vous pouvez demander à visiter un site et échanger avec l’un de ses clients.Et si vous ne pouvez pas vous déplacer ? Internet est une véritable mine d’informations. Site internet, blog, réseaux sociaux… Autant de supports sur lesquels vous allez trouver de nombreuses données. Et à l’heure de l’ultra connectivité, n’hésitez pas à demander à votre propre réseau !

#3 – S’assurer de la mise en place des bons outils techniques

Le monde du bâtiment, ses technologies et ses spécificités évoluent rapidement. Or, entre la phase de faisabilité du projet et la phase d’exploitation il peut s’écouler plusieurs longs mois. De fait, entre temps, les technologies et les besoins ont pu évoluer. Aydin Belli

Responsable Opérationnel, Delta Dore

Une technologie peut être plébiscitée à un moment donné et 5 ans après, lors de la livraison du bâtiment être dépassée. Il est important d’être à jour et de s’assurer que les outils techniques proposés soient les plus adéquats possibles avec les besoins et la construction.Au-delà de la technologie il faut s’assurer qu’elle s’adaptera aux usages. Nous savons que les modes de travail évoluent. Aujourd’hui, l’heure est à l’ouverture à tous les niveaux. Espace de coworking, Flex Office sont autant d’aménagement qui participent à la Qualité de Vie au Travail (QVT). La notion servicielle devient désormais essentielle dans les projets Smart Building. Les nouvelles constructions ou les rénovations doivent prendre en compte cet aspect. En fonction de l’utilisation d’un bâtiment, l’aménagement sera différent.